Château Angelus (Saint-Emilion)

Château Angelus


Appellation: Saint-Emilion, Premier Grand Cru Classé B
Encépagement: 50% Merlot, 47% Cabernet Franc, 3% Cabernet-Sauvignon
Superficie: 23 ha
Rendement: 30-35 Hl/ha
Second Vin: Le Carillon de l’Angelus
Production moyenne: 100 000 bouteilles
Grands millésimes: 2005, 2000, 1998, 1990, 1989
Visites: sur rendez-vous, +33 (0)5 57 24 71 39
Site officiel
Localiser sur Google Maps…
Rechercher une bouteille de Château Angelus en vente…


Le domaine familial tel qu’on le trouve aujourd’hui date des années 1960. Mais cela fait déjà 8 générations que la famille Boüard de Laforest possède la propriété d’où l’on pouvait entendre sonner les 3 clochers des communes voisines simultanément. Chaque année, ce sont des vins classiques et massifs qui sortent des chais de ce château. Le fait qu’il fût le seul promu premier grand cru lors de la révision décennale de 1996 en dit déjà plus que nous pourrions le faire sur la grande qualité et régularité du vin de l’Angelus : profond, ample et capable de défier le temps c’est un vin de Bordeaux par excellence. Quand l’on connait la quête de l’élite de ses propriétaires, on peut même présager qu’il le restera pour longtemps.

Leave a Reply

  1. J’ai eu la chance de pouvoir déguster ce vin à la propriété en 2007. Il s’agit d’un chef d’oeuvre extrêmement puissant; le nez de cassis, de cerise et de réglisse est envahissant et ce bouquet explose littéralement en bouche, avec des tannins bien puissants. Je ne peux imaginer ce que ce vin va donner dans 10 ans, lorsqu’il sera à maturité.

  2. Bien qu’il n’atteigne pas la concentration du 2005, ce millésime est également une vraie bombe à retardement. Puissant, concentré, structuré, le jus enveloppe immédiatement le palais. J’aimerais bien le regoûter en 2020.

  3. Un vin magnifique et qui a mon avis est à son apogée.
    Une merveille de douceur , de concentration et qui réalise un sans faute tant il est bien placé et vous enveloppe le palais d’un drap de soie.Une dégustation mémorable que je recommande vivement.

  4. Au nez de puissantes notes animal se mêlent étonnamment bien avec des arômes de pêche et de fraise. La bouche est chaude et s’ouvre sur le côté animal perçu au nez. Les tanins sont bien enrobés et agrémenté par des notes de fruits confit. Ce millésime atypique a résulté d’un vin plus évolué dont on peut déjà apprécier le caractère singulier.